Posts Tagged ‘houblon’

Semis et limaces

28 avril 2010

Voici venir la période des semis, et avec elle, celle des limaces, qui s’attaquent aux semis. Cette année, j’ai beau avoir de beaux fagots à hérissons, des tonnes d’oiseaux, des coccinelles, et tout et tout, rien à faire, celles-ci sont revenues. Pour avoir la paix, rien de tel qu’une armée de petits pièges, disséminés le long des allées. En permaculture, une méthode souvent envisagée pour s’en débarrasser est d’utiliser des canards. Ces volatils se nourrissent allègrement des limaces, et ne s’attaquent pratiquement pas aux plantes potagères. Seulement, pour avoir, et surtout pour garder, des canards, à moins de les enfermer, il vaut mieux avoir une mare, où ils puissent barboter. Sans cela, au bout d’un moment, ils s’en vont chez le voisin. Ou bien ils passeraient leur temps dans la piscine, et rendraient l’eau impropre à la baignade. Et comme je n’ai pas de mare, ni de possibilité d’en avoir, il me fallait une autre solution.

Depuis l’année dernière, j’ai donc trouvé la solution : j’ai de l’anti-limace bien chimique, en l’occurrence du métaldéhyde. Mais rassurez-vous, je ne l’utilise pas à foison en le disséminant tous les 15 jours dans la totalité de mon jardin. J’ai une autre solution : je dispose régulièrement et consciencieusement de petits morceaux de briques ou de tuiles, près des zones de semis, sur lesquels je verse à chaque fois une pincée de ce poison.

Puis je recouvre chacune de ces pierres d’une autre chute de tuile protectrice. Ainsi, le poison ne va pas dans le sol ; il n’est pas lessivé à la moindre pluie, et donc très peu suffit. Certes au bout d’un moment il prend tout de même l’humidité, mais pour cette raison une pincée suffit, en la renouvelant assez régulièrement.

Avec ces pièges, les limaces viennent s’abriter au frais sous ces tuiles. Là elles y découvrent à manger, et n’en ressortent jamais. L’avantage, aussi, si elles n’en ressortent pas, c’est qu’elles ne se font pas dévorer, une fois empoisonnées, par leurs prédateurs naturels, qui alors en pâtiraient. Une fois les semis suffisamment grands pour ne plus risquer les attaques de ces mollusques, je laisse les tuiles sur place, sans renouveler les doses de poison, et souvent des crapauds viennent alors s’y réfugier.

Lorsque j’aurai fini mon stock de poison (et du coup avec cette méthode il descend vraiment doucement), j’essayerai la solution du piège au houblon. En effet, il est souvent conseillé de piéger les limaces avec de la bière, dans laquelle elles se noient. D’abord je n’ai pas envie de gâcher de la bonne bière pour cela, ni d’acheter de la mauvaise bière industrielle et premier prix pour cela non plus. Ensuite, ce n’est pas le malt, ni la levure ou les bulles qui attirent les limaces, mais l’odeur du houblon, qu’elles confondent avec celle de la chicorée, dont elles raffolent. J’essaierai donc de faire de simples décoctions de fleurs de houblon, et je vous tiendrai informé de l’efficacité ou non du procédé.

Publicités