Posts Tagged ‘arrosage’

Seulement deux buttes

9 juin 2013

Cette saison, je serai seul à la maison. Mon ex-femme est revenue s’installer dans le coin, et comme j’ai passé un an et demi seul avec mes enfants, c’est désormais à son tour de les avoir chez elle. Je suis donc seul chez moi depuis deux mois (je n’ai mes enfants avec moi qu’un week-end sur deux et la moitié des vacances).

Pour cette saison, je n’ai donc préparé que deux buttes, laissant les 13 autres en friches. J’y ai planté et semé des tomates, des haricots et des pois gourmands, des oignons jaunes, des pommes de terre, des courgettes, des laitues, du basilic et de la coriandre ; et j’ai également semé en pleine terre, tardivement et à tout hasard, des piments et des melons.

Photo0009

La configuration complexe de ces deux buttes m’a permis d’implanter tout ça avec le maximum de diversité dans la disposition. Les piments et melons sont sur les versants SUD, tout comme les oignons. Les tomates sont sur les versants OUEST. Les pommes de terre sont sur les versants NORD. Et les versants EST accueillent les pois et haricots, ainsi que les laitues, le basilic et la coriandre.

Photo0010

J’y ai installé un arrosage au goûte à goûte, puis j’ai paillé ce qui pouvait être paillé, notamment les pommes de terre (avec de la folle avoine et de la consoude fraîchement broyées). Si vous devez installer ce genre d’arrosage au goûte à goûte, je vous conseille de le brancher auparavant, ainsi il est plus lourd puisque plein d’eau, donc il est plus facile de le mettre en place ; d’autant plus qu’avec la chaleur le tuyau se dilate et gondole s’il est vide, et pas s’il est plein. Et puis cette méthode permet aussi de vérifier si le système ne fuit pas ou n’est pas détérioré, après avoir passé l’hiver dans le grenier ou le garage.

Le goûte à goûte est donc mis en place, fixé à la butte par mes crochets en bambous, puis paillé afin de rester à l’ombre, et le tour est joué.

Publicités

Pommes de terre : un équipement pour l’arrosage

1 avril 2012

Comme prévu, j’ai tout de même planté quelques pommes de terre cette année. Uniquement quatre petites centaines de plants, de quatre variétés différentes. Après avoir testé les pommes en terre, puis en tour ainsi que sous paille, ma décision est de continuer à les cultiver sous paille. Mais comme par chez moi il fait souvent assez sec (l’année dernière l’a été particulièrement, et malgré quelques maigres arrosages épars, je n’ai récolté guère plus que ce que j’ai planté), et qu’en plus la paille a un effet « toit de chaume » qui empêche la pluie de pénétrer dans la butte et qui la fait ruisseler à l’extérieur de celle-ci, j’ai cette fois installé un arrosage au goutte-à-goutte sous la paille. En voici les étapes en image :

Sarclage des trois buttes destinées à recevoir les pommes de terre (elles étaient auparavant dans le même état que les deux buttes qui entourent ces trois-là, l’une à gauche et l’autre à droite) : une matinée de travail. Pas de désherbage, j’ai seulement brisé les racines des plantes à la houe, juste sous la surface, en restant bien dans l’horizon A du sol. J’ai ensuite laissé les plantes ainsi sarclées en surface pendant trois jours au soleil, afin qu’elles se dessèchent :

Installation des tuyaux, percés tous les 33cms, et fixation au sol de ces tuyaux à l’aide de petites crochets taillés en bambou, à raison d’une dizaine ou d’une douzaine de ces petits crochets pour 20m de tuyau (un aller-retour sur chaque butte) :

Disposition de quatre rangs de pommes de terre sur chaque butte (donc, deux rangs par versant), simplement posées à même le sol, avec deux pomme de terre pour chaque trou goutteur, une au dessus et une en dessous, en quinconces, puis le tout a été recouvert d’une bonne quinzaine de centimètres de paille :

L’arrosage automatique me permettra également de comparer de manière efficace les quatre variétés de pommes de terre cultivées, en terme de résistance aux maladies et de productivité, l’orientation et l’arrosage étant parfaitement similaires.

A noter également que mes buttes sont toujours alignées Nord/Sud, mais que la prochaine fois que j’aurai à faire des buttes, je les alignerai Est/Ouest, et que je ne planterai les pommes de terre qu’en versant Nord, afin qu’elles bénéficient de d’avantage de fraîcheur et d’humidité. Mais ça, ce sera pour un prochain jardin, donc pas pour tout de suite.