Posts Tagged ‘agriculture synergique’

Bilan de l’année

14 novembre 2010

Voici venu le temps de faire un petit bilan de la saison 2010.

Tout d’abord, voilà environ un an que j’abandonne progressivement la biointensive, au profit de l’agriculture synergique, mais cet hiver, je l’abandonne définitivement. La biointensive utilise les buttes, tout comme l’agro-synergique, en les travaillant également au minimum ensuite, mais ne couvre pas le sol, et composte les déchets verts avant de les retourner au potager. Et surtout, elle propose de cultiver des « mini monocultures », plante par plante, disposées en quinconce sur les buttes. C’est ce point-là qui m’a le plus rapidement déplu, car certaines plantes, comme les oignons, laissent la terre à nue, voire nécessitent même le binage, et la « mini monoculture » d’oignons demandait tout de même 30m² de surface de buttes.

De plus, la pente créée par la mise en butte accélère alors les processus d’érosion, surtout avec le binage, car la disposition en quinconce évolue rapidement, pour faciliter le travail, vers une disposition en lignes perpendiculaires à la butte, donc avec le binage en déclive (dans le sens de la pente). Cette année, j’opte donc définitivement pour des lignes à flanc. J’opte également définitivement pour un meulch systématique de paille, et pour une intégration en simultané au paillage, des plantes désherbées, afin de les laisser se décomposer sur place en même temps qu’elles participent de sa couverture. Les buttes seront donc cultivées en 5 lignes, une centrale et sommitale qui accueillera les plantes à fruits ou à graines, deux lignes intermédiaires qui accueilleront les plantes racines ou les plantes à feuilles, et deux lignes en bordure qui accueilleront les liliacées, les blettes, les pissenlits, les plantains, et les laitues. Cette méthode a en outre l’avantage de permettre aux liliacées de supporter le paillage, et ainsi de supprimer la nécessité de les biner.

J’utilise également de plus en plus le semis en poquets, et des associations de plantes, notamment des plantes tutrices, maïs amarantes et tournesol pour les haricots à rames, et topinambours pour les petits pois à rames (topinambours dont je force préalablement le développement des branches, en leur coupant la tête à 80 cm de hauteur). Cet hiver, je vais tester la culture des petits pois nains au milieu des fèves, en espérant que celles-ci leur servent de tuteurs.

Mon potager a disposé cette saison de 9 buttes de 15m² de surface chacune, le reste est en train d’être butté, ou le sera cet hiver (16 buttes en tout).

Voici les cultures de l’année :
– Fèves = 80 pieds, 15m², bon stock de fèves fraîches congelées. Production annuelle suffisante (presque 20 kg).
– pois chiches, 15m², 2kg récoltés et conservés secs, pour faire de la farine de pois chiches, pour épaissir des sauces, ou faire des galettes. Première année d’essai.
– Oignons blancs et rouges, deux bonnes centaines de chaque, production annuelle suffisante, au printemps les poireaux remplacent les oignons.
– Ail et échalotes, une bonne centaine de chaque, production annuelle suffisante.
– Petits pois et pois gourmands, 20 pieds de chaque; production d’appoint (1/10° ?), destinée à être quadruplée l’année prochaine.
– Carottes, ratées plusieurs années de suite.
– Pommes de terre : 3 buttes + 2 tour à pommes de terre, 6 variétés différentes, production suffisante pour l’année.
– Maïs doux, 20 pieds pour les grillades. Peut-être du maïs à farine l’année prochaine.
– Courgettes, 4 pieds, production ratée cette année (incroyable, n’est-ce pas ? une seule courgette !), habituellement suffisante.
– Potimarrons et Doubeurres (butternut), 4 pieds chacun, respectivement 7 et 8 courges pour l’hiver, production suffisante. L’année prochaine, je rajoute quatre spaghettis.
– 4 pieds de concombres, production suffisante.
– 8 pieds de calebasses, pour tester 4 variétés différentes, deux sélectionnés pour l’avenir, destinées à la réalisation de bols, saladiers, seaux, arrosoirs, instruments de musique… on verra bien.
– Melons, 2 variétés, 6 pieds de chaque, production suffisante.
– Pastèques, 4 pieds, difficile de savoir quand les fruits sont prêts, 3 seulement étaient cueillis à point.
– Tomates, 30 plants de 4 variétés différentes, non taillées, laissées courantes sur la paille; congélation telle quelle des deux variétés de petites (une noire, une rose), soit 20 plants, 20kg congelés.
– Poivrons, 20 plants, récolte correcte, mais pas de capacité de congélation. Le double l’année prochaine.
– Aubergines, 4 plants, idem; 10 plants l’année prochaine.
– Piments très forts, 20 plants de deux variétés, destinée à doubler l’année prochaine.
– Patates douces, excellente récolte l’année dernière sur 15 m², pour l’année; plantation en retard cette année, deux plants ont poussé, récolte : un tubercule de 2 cm^3. J’suis dèg’ !
– 10 pieds de tournesols géants (3 à 4 m de haut), superbes, récolte pas encore triée ni pesée, pour faire un essai de production d’huile.
– Haricots mange-tout : 20 pieds de grimpants (tuteurs = tournesols, maïs), tardifs, récolte il y a peu, stock pour deux mois seulement. L’année prochaine rebelote, mais je referai aussi des nains en début de saison, pour la consommation annuelle.
– Haricots secs, nains (Borlotto), 20 m², stocks 3/4 en frais congelés (5 kg), 1/4 en sec (1.25kg)
– Essai d’amarantes à graines, 40 pieds de 4 variétés différentes. Préférer les précoces, la moitié (les tardives) ont pourri sur pied. Essai de battage à la main, 1h pour 1/2kg (beaucoup de travail pour pas grand-chose), le reste a pourri, pas eu le temps de m’en occuper à cause du boulot. L’année prochaine, je remplacerai par des maïs ou des tournesols, et ne mettrai que quelques pieds au milieu des rangs pour la beauté (de quoi récolter un à deux kg de graines).
– essai de quinoa, aucun pied n’est sorti, et ce depuis plusieurs années.
Voilà pour la saison printemps/été; tous les semis ont été faits à la maison, souvent en retard, sauf 4 plants de tomates achetés histoire d’en avoir en précoce.


Planté pour l’hiver cette année :
– 80 plants de choux, fleurs, Bruxelles, brocolis, milan, plantés un peu en retard. (achetés)
– 200 poireaux, plantés un peu en retard aussi. (achetés)
– semis de navets, oignons, carottes, rutabaga, laitues d’hiver, radis noirs, tous ratés.
– semis de panais (ligne de 4m), et de betteraves (ligne de 4m) réussis, mais un peu en retard.
– topinambours, 20 plants, suffisant pour la conso hivernale.
– blettes, ou poirée, 4 pieds, production suffisante pour l’automne/hiver.
Habituellement, également de la mâche, mais oubliée cette année. Le tout sur deux buttes, soit 30m², au lieu des trois prévues. Heureusement il reste aussi les orties, les pissenlits, et le plantain.
La surface totale me semble suffisante à long terme, hors céréales. Reste à peaufiner les détails, ne pas rater les semis, etc. La congélation se fait dans des grands sacs en carton, congélateur de 700 litres. Les choses pour lesquelles j’ai encore vraiment beaucoup de mal : les laitues, les carottes, les semis d’hiver et surtout les choux, les épinards.

Publicités