Un camping-car pas cher pour l’été

J’ai enfin terminé l’aménagement de mon trafic, et en voici quelques photos et explications.

L’étape la plus importante dans la conception de cet aménagement a été la banquette arrière. En effet, il me fallait conserver au moins deux places assises et ceinturées à l’arrière pour mes enfants, mais les banquettes arrière d’origine, deux banquettes de trois places chacune et qui prennent toute la largeur du trafic, étaient très encombrantes dans un éventuel aménagement. Il m’a fallu beaucoup de réflexions avant de trouver l’idée géniale (idée géniale obtenue grâce à ma fabuleuse intelligence 😉 ) qui allait ensuite me permettre de réaliser tout le reste.

La première étape, donc, sans doute la plus cruciale, en tous cas celle qui m’a permis d’obtenir enfin la possibilité d’un aménagement ergonomique, fût celle de la banquette deux places placée dos à la route. Il s’agit de l’ancienne banquette deux places originellement placée à l’avant, et que j’ai retournée et placée à l’arrière du camion. Je sais, ce n’est pas très réglementaire, normalement il faudrait que je fasse passer mon camion aux mines, mais je suis absolument certain de la sécurité de mon système, et à vrai dire il est même d’avantage sécurisé comme ça que comme c’était le cas des banquettes d’origine qui étaient placées à l’arrière : la banquette est fixée au sol (en utilisant différemment les fixations originelles des banquettes, d’où la plaque en bois sous la banquette : la banquette est fixée à la plaque, et la plaque est fixée au sol, le tout reste démontable très facilement et rapidement), et les ceintures sont fixées au sol également, à la carrosserie, aux emplacements des ceintures de la banquette avant. Et de plus la dangerosité est surtout valable au freinage, donc le fait que mes enfants soient dos à la route leur rend les coups de freins moins dérangeants. D’ailleurs, le tout est passé sans souci au contrôle technique.

Cotaïon 099

Remarquez aussi que j’ai de la chance que mes enfants ne soient jamais malades en voiture, personnellement je serais bien incapable de passer la moindre minute complète en voiture en regardant vers l’arrière.

Cette banquette deux places est également d’autant plus pratique que son dossier peut être abaissé, ce qui permet ensuite éventuellement de faciliter le passage entre l’arrière du camion et la cabine.

Cotaïon 058

La deuxième étape fût la découpe des plaques de contre-plaqué placées au sol (il a fallu notamment les découper au niveau des anciennes fixations des banquettes au sol.

Cotaïon 049

La troisième étape fût l’isolation du toit. Je n’ai isolé que le toit, d’abord parce que c’est le plus important étant donné que la chaleur monte et que le froid descend (on isole donc toujours prioritairement le toit, puis les murs, et en dernier le sol), et ensuite parce que l’isolation n’est pas tellement destinée à isoler du froid pour l’hiver, mais d’avantage destinée à isoler du chaud pour l’été, en stoppant le rayonnement solaire lorsque celui-ci frappe la carrosserie. Un isolant dense est donc pour cela préférable, et ça tombe bien puisque j’ai récupéré gratuitement des panneaux de laine de bois. Les panneaux sont de deux types, des panneaux de 22mm d’épaisseur, et des panneaux de 38mm d’épaisseur.

J’ai commencé par placer au plafond une couche de pare vapeur aluminé (lui aussi de récupération), avec le côté aluminé placé vers la carrosserie, donc vers le haut, de manière à-ce qu’il réfléchisse les rayonnements vers l’extérieur.

Cotaïon 027

Ensuite j’ai placé les panneaux de 22mm d’épaisseur entre les armatures de la carrosserie, et ça tombait bien puisqu’ils faisaient la même épaisseur que ces armatures ;

Cotaïon 029

Cotaïon 031

puis j’ai placé les panneaux de 38mm d’épaisseur par-dessus, à contre sens.

Cotaïon 033

Cotaïon 036

Et enfin j’ai fixé les panneaux de 38 au plafond par des vis et rondelles vissées dans les armatures de la carrosserie, ce qui permet de maintenir l’ensemble. J’obtiens donc au final une isolation de 60mm d’épaisseur.

Cotaïon 038

J’ai ensuite scotché le pare vapeur à la carrosserie tout autour, puis j’ai placé une deuxième couche de pare vapeur sous l’ensemble (à nouveau côté aluminé vers le haut, surtout pour le confort des yeux), en n’oubliant pas auparavant de faire passer dans ce plafond quelques câblages électriques destinés à l’éclairage et/ou aux baffles. Cette deuxième couche de pare vapeur est vissée dans l’isolant, avec des vis et rondelles, et scotchée à nouveau tout autour par-dessus le scotch de la première couche de pare vapeur, de manière à étancher le tout.

Cotaïon 044

Comme l’avant de l’isolant ne pouvait pas être vissé dans une armature, il baillait légèrement ; j’ai donc découpé une planche que j’ai fixée aux côtés de la carrosserie, et qui soutient l’avant de l’isolant (elle me servira également pour soutenir les futurs rideaux).

Cotaïon 052

Pour l’aménagement proprement dit, j’ai utilisé les pas de vis anciennement destinés à fixer les ceintures des banquettes arrière dans les murs de la carrosserie, pour y fixer mes différents modules. Un premier module placé à bâbord constitue mon lit et à la fois la banquette, il y est fixé avec simplement deux boulons de ceintures (mais en fait un seul suffit).

Cotaïon 055Cotaïon 057

Cotaïon 060

Les rangements disponibles sous cette banquette sont également très pratiques, et ont été conçus en fonction de la taille de ces caisses en plastique dont je disposais.

Cotaïon 077

A l’arrière, le lit de ma fille repose simplement sur les rebords des côtés de la carrosserie, sans fixations, et sur une équerre placée à l’extrémité de mon lit, en venant s’y coincer grâce à deux vis dont les têtes ont été sciées.

Cotaïon 053Cotaïon 054

Cotaïon 064

Une plaque de contre-plaqué vient fermer le coffre, sous le lit de ma fille.

Cotaïon 066

Cotaïon 067

Le lit de mon fils est au dessus de celui de ma fille, il repose sur deux armatures (fixées de manière permanente, elles aussi grâce aux boulons de ceintures), et s’y coince sans fixations.

Armature tribord

Armature tribord

Armature babord

Armature bâbord

Cotaïon 079Cotaïon 078

Cotaïon 083

La « cuisine », quand à elle, a été plus longue à concevoir : elle est fixée au côté tribord de la carrosserie avec un seul boulon de ceinture. Elle dispose d’une table rétractable, d’un « robinet » (un BIB de 10 litres, que je rentre par le haut ; ce coffre du haut peut alors servir aussi de frigo car avec l’inertie des 10 litres d’eau il reste relativement frais), d’un réchaud, et de rangements accessibles par le dessous (sous la table), ou par le dessus).

Cotaïon 069

Cotaïon 071Cotaïon 070Cotaïon 072

Sous mon lit, derrière le siège conducteur, j’ai placé au sol une deuxième batterie, reliée par du gros câble électrique à la batterie moteur, de manière à disposer de d’avantage d’autonomie électrique.

Cotaïon 059

Les lumières de l’habitacle, et l’autoradio, sont reliés à cette deuxième batterie, via une prise, que je peux également brancher à un transformateur 230V/12V, de manière à pouvoir me brancher au choix sur les batteries ou sur le secteur extérieur via un enrouleur. Ce transformateur est simplement celui d’un écran d’ordinateur hors d’usage, qui se trouvait être un transformateur en 12V et 3A, dont j’ai simplement modifié la prise sortie.

Pour les lumières, j’ai fait un bricolage avec des petits interrupteurs, des dominos qui servent de contacteurs, un clou et quelques vis (6 par lampe) pour fixer l’ensemble via une petite plaque de contre-plaqué. Une chute de pare vapeur aluminé, placée derrière l’ampoule, sert de réflecteur pour en augmenter la luminosité. J’ai ainsi placé 3 de ces lumières dans l’habitacle, une au dessus de mon lit, une au dessus de la cuisine, qui éclaire également le lit de mon fils, et une autre au dessus du lit de ma fille. Chacun dispose ainsi de son éclairage individuel pour pouvoir lire le soir avant de dormir.

Cotaïon 048

Une ultime amélioration me permet d’augmenter la taille de mon lit, avec des plaques de contre plaqué placées verticalement devant la banquette, et sur lesquelles viennent reposer une grande plaque de bois ainsi qu’une petite planche de rebord. Cette plaque repose également sur une équerre fixée au lit de ma fille, dans lequel elle se coince grâce à des vis dont les têtes ont été sciées, ce qui maintient la plaque d’avant en arrière. Le matelas qui sert de dossier à la banquette vient ainsi augmenter la taille du lit, pour le faire passer de 60cm à 100cm, ce qui permet d’y dormir à deux tout à fait confortablement. Cette extension est bien entendu destinée à n’être installée que pour la nuit, et à être démontée au matin.

Cotaïon 074

Cotaïon 075

Cotaïon 076

Enfin, la dernière étape sont les rideaux, découpés dans de jolis tissus que j’ai ramenés du Ghana, et que ma frangine, couturière indépendante à Aurignac (31), va prochainement me confectionner.

L’ensemble de cet aménagement est rapidement et facilement démontable (2 boulons de ceintures à démonter). Il me suffit de 20 minutes pour sortir les modules, 10 minutes de plus si j’ai également besoin de sortir la banquette deux places (et deux boulons supplémentaires), bien qu’en général elle ne dérange pas. Pour tout remonter c’est légèrement plus long, mais ça ne demande pas plus d’une demi-heure ; je peux ainsi très facilement utiliser mon camion autant en véhicule utilitaire qu’en camping-car. Le tout m’a coûté moins de 500 euros et beaucoup de récup’, ainsi que quelques petites semaines de bricolage (et beaucoup de réflexion).

Me voilà enfin prêt pour l’été, avec de bonnes vacances en perspective !

Photo0016

Étiquettes : ,

Une Réponse to “Un camping-car pas cher pour l’été”

  1. tom Says:

    Wow, Bravo!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :