Buttes au tracteur

Voici un article qui a pas mal de retard, puisque j’aurais dû l’écrire à l’été 2011. Mais je pense qu’il est suffisamment intéressant pour nécessiter tout de même une publication tardive, y compris en cette période de début d’automne, puisqu’il s’agit de mise en place de buttes, et bien qu’elles aient été réalisées à la fin du printemps, juste avant la mise en place des plants pour l’été, les buttes peuvent tout à fait être réalisées en ce moment, de manière à y accueillir les semis de la toussaint. Une mise en place à cette période permet en outre de favoriser la décomposition de la végétation qui aura été enfouie au milieu de la butte.

J’étais en effet allé donner un coup de main à un ami qui voulait ouvrir son potager. Je me suis rendu chez lui, accompagné de Bobzdar, qui était venu faire quelques jours de wwoofing à la maison. Et nous en avons profité pour réaliser une butte de 13m de long. Cet ami chez qui nous étions, Luc, disposait d’un petit tracteur familial, armé d’un rotovator (un outil rotatif qui permet de malaxer le sol sur une dizaine de centimètres de profondeur), et nous avons donc réfléchi à la manière la plus efficace de l’utiliser pour réaliser notre butte. Voilà donc comment nous avons procédé :

Nous avons tout d’abord réfléchi à la meilleure manière de creuser le sol : le tracteur disposait également d’un petit soc, et nous aurions pu tout simplement labourer le sol, pour enfouir la végétation, puis monter les buttes à la main avec de la terre nue. Cette méthode est sans doute celle qui demande le moins de travail, et c’est aussi la plus rapide, mais elle présente tout de même l’inconvénient de débarrasser la butte de tout humus. Nous avons donc préféré utiliser le rotovator qui, en ne travaillant qu’en surface, nécessite plusieurs passages du tracteur, mais qui permet par contre de travailler en douceur, horizon par horizon.

Nous n’avons pas désherbé ; l’herbe était rase, et il nous était inutile de la faucher ni de la broyer auparavant. Cependant s’il y avait eu d’avantage de végétation, il aurait été préférable de commencer par la broyer sur place. Nous avons effectué quatre premiers passages au rotovator, afin de débarrasser de la végétation et de ses racines (horizon A) une surface d’environ 3 mètres de large en malaxant le tout (figure 1).

Figure 1

Puis, à la main, nous avons déplacé sur l’une des deux moitiés ce mélange obtenu, de terre, de racines et d’herbe broyée, destiné à constituer l’humus de la première butte. Nous avons commencé par travailler la partie la plus en aval du jardin, de manière à d’avantage avoir à descendre la terre à la main plutôt que de d’avoir à la remonter. Nous avons donc placé l’ensemble de la terre constituant l’horizon A au milieu de la partie la plus en aval, en y montant à la main une petite butte de moins d’un mètre de large, destinée à constituer le cœur, humifère, de la première butte (figure 2).

Figure 2

Puis nous avons ameubli l’horizon B de la deuxième bande, en amont, avec encore deux passages du rotovator (figure 2), et nous avons utilisé cet horizon pour couvrir à la main le cœur humifère de la butte et terminer celle-ci en la couvrant de terre nue, sans herbes ni racines (figure 3).

Figure 3

Et voilà la première butte de constituée, une butte de 13m de long, en une demi-journée de travail à trois :

De gauche à droite : Bobzdar, Luc et moi.

Quelques jours plus tard, ce fut au tour de Thierry (le frère de Luc) et de ses amis de monter la deuxième butte, selon le même procédé (figure 3) :

Puis vient un léger paillage pour protéger la butte, et enfin viennent les plants et semis :

Au printemps 2012, Luc et Thierry ont rajouté encore deux longueurs équivalentes de buttes. Toutefois, 13m constituait une longueur de butte trop importante, et ils ont préféré répartir cette longueur en deux buttes de 6m chacune. Ils ont donc désormais un potager constitué de 8 buttes de 6m chacune.

Publicités

Étiquettes : , , , ,

8 Réponses to “Buttes au tracteur”

  1. dorigord Says:

    Ton reportage est très clair, bien documenté et très intéressant, mais quel travail : à 3 et avec tracteur!! Heureusement que vous n’êtes obligés de la faire tous les ans : juste de l’entretien en remontant la terre, ou tient-elle seule?
    Ce qui manque, c’est le résultat des légumes sur 2011 et surtout un an après, une fois que la butte s’est équilibrée biologiquement et écologiquement.
    Nous attendons toujours tes posts avec impatience!!!
    Merci pour tout ce que tu nous fais partager

    • Ramite Says:

      Un merci de plus.
      Le rotovator effectue le même travail qu’un motoculteur, mais en beaucoup plus rapide. Mais en effet on ne le fait qu’une fois, ensuite il suffit de remonter ce qu’on a biné, désherbé, la paille qui a glissé,… ; deux fois par an suffisent.
      En effet, il manque des photos actuelles. Le jardin est très beau, très productif, et comme la terre est un peu sableuse, et que l’humus s’est transformé, les buttes ont diminué de moitié.

  2. karmai Says:

    Intéressant d’avoir une donnée sur le temps de travail pour monter une butte. C’est quand même un énorme boulot. D’un point de vue permaculturel je ne suis pas sur de voir l’intérêt d’une butte en dehors de zones très humides (les seuls endroits ou j’ai vu des agriculteurs utiliser cette technique). Est-ce que tu as noté des bénéfices substantiels avec la culture sur buttes qui seraient imputables à la butte?

  3. Claude Says:

    Ce qui manque régulièrement dans beaucoup de billets relatant des expériences en perma, c’est en effet un suivi..du coup, j’en arrive parfois, et même souvent, à douter…On voit régulièrement des photos de buttes magnifiquement paillées, avec des plants émergeant fièrement, beaux, sains…. Mais la même butte après un gros orage, ou une razzia de limaces…jamais de photos…Je précise cependant que ce n’est pas le cas dans votre blog (cf par exemple l’histoire des tours à patates…) et je vous en remercie.

  4. kleinii Says:

    J’adore ton article il est très complet
    Je test cette année la culture sur butte et tu m’a enrichi de connaissance avec tou sa 🙂
    Je suis en dernière année en bac pro production horticole (Alsace 68) donc je ferai part de ton article dans mon lycée qui test la culture sur butte aussi 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :