Récoltes des pommes de terre

J’ai enfin récolté les dernières pommes de terre, celles cultivées sous la paille, et celles cultivées en tours. J’avais prévu de partager des vidéos réalisées lors du démontage des tours, et lors du ramassage sous la paille, mais l’option du blog pour pouvoir y intégrer des vidéos coûte environ 50€/an, ce qui n’est pas rien, et en plus je n’ai pas compris comment faire, les vidéos partagées ne correspondant au final pas à celles que j’avais voulu partager (elles se sont retrouvées largement incomplètes). Donc, pas de vidéos, et quasiment pas de photos non plus, puisque je m’étais contenté de réaliser des vidéos. Tant pis, ce sera peut-être pour une autre fois…

Toujours est-il que la récolte des pommes de terre cultivées sous la paille est un vrai régal. Les pommes de terre avaient été simplement posées au sol, avant d’être recouvertes d’une bonne dizaine de centimètres de paille, et d’une demi dizaine de centimètres de tontes de gazon. Pas besoin de butter, simplement d’attendre que les tiges poussent au travers de la paille, puis se fanent, pour n’avoir au final qu’à soulever la paille, et ramasser à la main les pommes de terre (toutes propres) qui se trouvent dessous. Cette technique est non seulement aussi efficace que la culture en terre avec buttage, puisque la production en est équivalente, mais le travail en est fortement diminué, et la terre n’est pas du tout abîmée, voire même plutôt améliorée.

J’ai ensuite démonté la première tour à pommes de terre, puis la deuxième, et il y avait bien des pommes de terre sur toute la hauteur. Pour la première, j’ai obtenu une production de 6 kg pour 7 plants, soit une production par plant à peu près équivalente qu’en culture en terre, ou sous paille, à la différence que dans la tour elles sont d’avantage serrées, et qu’elles produisent verticalement plutôt que horizontalement. C’est une déception, car je m’attendais à un rapport de production par pied bien plus important qu’en terre, alors qu’il n’est qu’équivalent, ou bien très légèrement supérieur. De plus, il convient de relativiser encore d’avantage ce rapport, car le travail est plus important que sous paille, puisqu’il faut aller chercher du sable et du terreau, les mélanger ensemble, et remplir les tours puis les démonter à la fin. Si bien que le rapport travail / production obtenue par plant, est au final équivalent à celui en terre buttée, et plus important que sous paille.

Le principal avantage de la tour, en fait, c’est d’augmenter la productivité par surface, puisqu’on peut serrer d’avantage les plants, ceux-ci produisant verticalement plutôt que horizontalement, et les pommes de terre produites restent bien grosses. Elle est donc à mon avis à considérer comme très utile pour des cultures sur balcons, ou dans des petits jardins, mais n’a pas grand intérêt dans un grand jardin de campagne comme le mien. La tour est donc à réserver plutôt à un usage citadin que rural, et dans mon cas je pense que je ne renouvellerai pas l’expérience. De plus, la deuxième tour à pommes de terre était infestée de lombrics et de petits vers blancs qui ont dévoré mes pommes de terre, et la production n’a été que d’à peine plus de deux kilos pour sept plants, ce qui en a encore rajouté à ma déception.

En revanche, la tour à pommes de terre a aussi un intérêt très ludique, et les enfants étaient ravis de participer, tant à l’installation qu’au démontage. Une fois débarrassé de ses pommes de terre, le mélange sable/terreau et les nombreux lombrics et autres larves de hannetons ont fait leur bonheur :

Publicités

Étiquettes : , ,

6 Réponses to “Récoltes des pommes de terre”

  1. kalel Says:

    Mince alors… Je pensais aussi que tu allais faire davantage…
    C’est une expérience que je ne tenterai certainement pas alors…
    Parce que figure-toi qu’il est question que je m’installe en dehors de Toulouse, à la campagne!!!
    J’ai trouvé deux personnes plutôt sympa dont une nana qui souhaiterait monter une asinerie…
    Alors je me suis dit que c’était maintenant, plus que jamais, que moi aussi je devais tenter l’expérience de la recherche d’autonomie et de vie rurale..
    Kalel en a marre de la ville et de son sclérosage… Il veut aussi des poules, un jardin et des toilettes sèches…
    Voilà pour les news. Je te tiendrai au courant..

  2. Imago Says:

    Bravo pour ces essais détaillés !

    Pour la vidéo, il me semble que le plus simple est de les télécharger sur dailymotion ou youtube puis ensuite de les inclure dans le message, gratuitement.

    Pour la tour, je pense effectivement que son intérêt majeur est d’économiser l’espace et l’irrigation. Et peut-être aussi elle facilite la lutte contre certaines adventices.

  3. kristen Says:

    Intéressant en effet.

    L’année prochaine, pour libérer de l’espace en bas du jardin, je pense essayer de mettre en place un ‘mur de patates’ avec des blocs ciment (pour changer) empilés.

    J’ai aussi de bons résultats avec mes patates sous la paille, mais je suis loin d’avoir un kilo par plant (plutôt la moitié). je pense que l’irrigation (ou plutôt son absence) était le facteur limitant. Avec un mur de patates, l’irrigation au goutte à goutte sera plus zézée.

  4. Jérôme Says:

    Moi je n’ai pas de paille, mais du fumier de cheval très pailleux. Avec ton expérience de culture « sous-paille », vois-tu un inconvénient à remplacer la paille par ce fumier ?

    • Ramite Says:

      C’est risqué. Le fumier de cheval risque de chauffer, et par là de brûler les germes de patates.
      La paille, c’est tellement mieux ; et puis on en trouve partout, pour pas cher, voire gratuite. Surtout par chez nous. Cherche les agriculteurs qui ont pris leur retraite : il leur reste souvent un stock de petites bottes carrées dans un coin d’une vieille grange.

      • Jérôme Says:

        Merci Ramite pour cet avis / conseil. Si tu as des bons plans pour récupérer de la vielle paille, je suis preneur 🙂

        Mais j’essaierai quand même sur un bout de rang avec du fumier (il est tellement pailleux…) sur quelqus patates.
        D’ailleurs, tu peux me redonner (en MP) tes coordonnées, car je ne trouve plus ton e-mail…

        merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :