Premiers inconvénients des buttes

Je rappelle tout d’abord, pour ceux qui n’auraient pas suivi, que cet hiver, j’avais aménagé environ 80m² en buttes, enroulées les unes sur les autres deux par deux, et que j’avais nommées respectivement les buttes « galaxie », et les buttes « escargot ». La première saison d’utilisation étant lancée, il fallait bien que ça arrive, voici les premiers inconvénients qui apparaissent.

Tout d’abord, premier inconvénient, la forme ne me permet pas d’y installer mon tracteur à poules, et de l’utiliser dans la transition entre différentes cultures. En effet, le tracteur à poules, déplaçable, me permet de placer les poules sur une planche de culture, buttée ou non, lesquelles vont se nourrir des restes de la culture après récolte, vont désherber la planche, et la fertiliser avant la culture suivante. Or, mon tracteur à poules n’est pas articulé, et ne peux pas épouser la forme de mes buttes. Pour y remédier, je vais devoir me confectionner un deuxième parc modulable, carré, d’environ 6×6 mètres, pour installer mes poules sur deux buttes à la fois, et qui ne sera donc utilisable que sur ces deux paires de buttes (quoique ça me permettra aussi de placer le poulailler sous les cerisiers, ou sous d’autres arbres fruitiers, lorsque l’avancement de la saison fera choir les fruits trop mûrs, et dont les poules pourront ainsi profiter).

Deuxième inconvénient, les allées ne sont pas assez larges. Elles font le même écartement qu’entre les toutes premières buttes que j’avais faites, rectilignes ; mais comme cette fois j’ai beaucoup creusé et fait des pentes assez abruptes, les cultures ont tendance à prendre de l’ampleur, et à recouvrir les allées, rendant le passage difficile. Le double (un mètre) n’aurait pas été de trop. J’avais de toutes façons prévu de ne pas pouvoir y accéder avec la brouette, ce qui ne me paraissait pas dérangeant à priori, et qui effectivement n’est toujours pas un gros handicap, mais par contre, je ne peux pas non plus y passer ni avec la faux, ni avec la tondeuse à gazon car, si l’allée est prévue pour faire la même largeur que la tondeuse, en réalité celle-ci ne peut pas tourner dans les virages. Je dois donc désherber mes allées à la houe, et même là, il est parfois difficile de la manier.

Donc, si c’était à refaire, je prévoirais plutôt des allées d’un mètre de large, pour des buttes d’ 1.10m/1.20m de large.

Enfin, voici quelques photos supplémentaires pour le plaisir des yeux :

– Buttes escargot, dominées par les amarantes :

– Les petits pois s’accrochent aux majestueuses amarantes :

– Tournesols et haricots grimpants à gauche, topinambours à droite, et les patates douces qui pointent leur nez à travers la paille au centre :

– Les amarantes commencent à former leurs pannicules :


– Quelques piments extra-forts, qui commencent à se colorer :

Prochain article jardin dans quelques jours, pour la récolte des pommes de terre, sous la paille et en tours…

Publicités

Étiquettes : , , ,

7 Réponses to “Premiers inconvénients des buttes”

  1. Sig Says:

    Bonjour,

    Merci pour les belles photos et pour les premiers commentaires…car je compte tenter mes premières buttes l’hiver prochain; ton expérience est donc la bienvenue !

    Par contre, cette année j’ai semé (en pleine terre) de l’amarante et de la tétragone qui n’ont strictement pas poussé… Comprends pas pourquoi (semences bios, ensoleillement du potager à cet endroit…) Snif.

    J’ai hâte de voir les résultats de la tour à patates. Bonne production avec les 4 plants ?

    • Ramite Says:

      Bonjour, bienvenue,
      Pour ma part, disposant d’une terre très argileuse, je sème les amarantes dans une poignée de sable, par poquets de 5 ou 6 graines, que j’éclaircis pour n’en garder qu’un seul plant par poquet.

  2. néobio Says:

    prend une vidéo quand tu récoltes les patates!!
    surtout la tour, je suis curieux de voir ça!

  3. kamel Says:

    Je vois que quelques amarantes ont tenu le coup finalement!!

    • Ramite Says:

      Salut Kalel,
      les amarantes qui ont poussé directement sont belles, mais celles que tu as repiqué végètent, et sont étouffées sous la végétation. A chaque fois que j’ai essayé de repiquer des amarantes, c’est ce que ça a fait. 😦

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :