Bois, cendre, et suie

Dans mon logement, je me suis installé un poël. C’est un logement communal, je suis en location. Je l’ai installé sans demander l’autorisation à personne, et puis ensuite, une fois fait, je suis allé signer une décharge de responsabilités à la mairie. Ils ont été simpas, ils s’en sont contentés sans problèmes (et puis, de toutes manières, maintenant je fais partie du conseil municipal).

Du coup je me permet également de tailler les arbres qui entourent mon terrain, je les taille en trognes, comme ça je les entretien, et j’ai du bois. ça n’est pas suffisant pour l’hiver, je vais en faire à droite à gauche, ou bien j’en achette un peu, mais en tout cas ça me fait un bon apport, puisque je couvre, avec ces arbres, environ 30% de mes besoins en bois de chauffe.

Mais du coup, je me dois de recycler les « déchets » que procure l’utilisation du poël. La cendre, ma femme la récupère. Elle la met à tremper dans un grand bidon, à raison d’un tiers d’eau et deux tiers de cendre, et au bout de trois semaines, elle soutire, puis elle filtre la cendre, et comme ça, elle obtient une très bonne lessive, à laquelle elle n’ajoute que quelques gouttes d’huiles essentielles avant de l’utiliser dans le lave-linge.

Par contre, lorsque je nétoie le tuyau du poël, j’obtiens une demi bassine de suie, et cela environ 3 fois par an, et dont je ne sais que faire. Je me doute que je devrais pouvoir l’utiliser au jardin, (après tout, ce n’est que du carbonne), mais de quelle manière ? Dois-je l’incorporer au compost, et si oui en quelles proportions maximales ? Puis-je dirrectement l’étaler sur mon sol ? Dois-je la broyer avant pour en faire de la poudre ? Puis-je l’utiliser dans mes toilettes sèches pour remplacer la sciure ? Ou bien la mélanger à ladite sciure avant de l’utiliser sur les toilettes ? Là aussi, dans quelles proportions ?

Quelcun aurait-il une réponse à cette question ? Ou d’autres idées de recyclage ? Je n’arrive pas à trouver sur internet.

Publicités

Étiquettes : , , ,

18 Réponses to “Bois, cendre, et suie”

  1. nadine Says:

    bonjour

    pour recycler toutes sortes d objets, hormis l alimentaire je vous soumet un site de don ou l anonymat est préserver et ou certains internautes bricoleurs, ou autres trouveront une solution pour faire revivre des objets ou utilisés des matériaux il s agit de :

    donnons.org

    cordialement

    • Ramite Says:

      Merci, ça pourra toujours servir,
      Mais il n’y a pas de forum avec des échanges d’idées de récup ou de reçyclage, dommage.
      Un site comme « onpeutlefaire.com » correspondrait mieux, mais même là, je n’ai pas trouvé. 😦

  2. goeland60 Says:

    Bravo pour ce blog, aussi sympathique qu’instructif ! A bientôt (je reviendrai 🙂

  3. Florian OLIVIER Says:

    Salut ! Très intéressant ton blog. J’espère que cela continuera.
    A bientôt.
    Je suis aussi sur le forum anar-écolo.

  4. tari Says:

    la suie est un puissant insecticide. Je la laisse tremper dans de l’eau pour pouvoir l’utiliser au besoin. Il suffit de la filtrer pour la mettre dans le pulvérisateur. C’est particulièrement efficace pour imbiber le sable dans lequel ont conserve les carrotes l’hiver, car le ver de la carotte déteste l’odeur. Je pense c ette année mélanger ce liquide avec une décoction de prêle pour toucher plus de prédateurs.

    • Ramite Says:

      Merci Tari ! 🙂
      Moi, je suis en train de faire des essais pour les toilettes sêches, en mélangeant la suie à la sciure, et à la cendre (une fois trempée et filtrée pour la lessive) ; j’y rajoute même un peu de sable argileux. Je fais des essais avec la caisse du chat ; au niveau de l’odeur c’est très bien, je verrai comment ça se composte. Mais rien ne m’empèche de faire tremper cette suie, et de ne l’utiliser dans les toilettes qu’une fois filtrée. Comme ça, tout retournera au sol 🙂

  5. tari Says:

    Je ne pèse ni ne mesure, je jette dans un seau tout ce que je retire de mes tuyaux de poèles, et je prend le jus parfumé, ou fumé, au besoin, et ça tout l’été. A l’automne, je mélange la suie au sable de la plage qui me sert à stoquer les carottes , les betteraves, et les radis noires, pour l’hiver. Attention, la suie ne repousse pas les rats: l’hiver dernier, un gaspar m’a sorti toutes mes carottes pour les stocquer derrière un tas de planches.

  6. Néobio Says:

    salut,
    pour ta suie , je crois qu’on peut l’épandre , ça noirci la terre ce qui lui permet de chauffer plus au soleil

    salut

    • Ramite Says:

      Salut Néobio 🙂
      Oui, pourquoi pas;
      J’essayerai
      Cela dit, j’essaye de laisser ma terre au maximum couverte (mulch)
      Faudrait que je le fasse pour les semis; en plus, l’odeur évitera peut-être que je me fasse dévorer les graines ou les jeunes plants.

  7. kristen Says:

    Si ça vient par plaques plutôt qu’en poussière, ce qui tombe du tuyau de poêle n’est pas du carbone pur, mais un mélange avec des goudrons genre créosote de bois. C’est moins toxique que la créosote de goudron de houille qui servait à conserver les traverses de chemin de fer, m’enfin c’est quand même plein de phénols et autres composés aromatiques. Pas étonnant que ça ait des propriétés insecticides.

    Moi, je la remettrais au feu l’année suivante (dans un feu bien chaud), vu que c’est inflammable (c’est ce qui fait les incendies de cheminée).

    D’après ce que j’ai lu, les poêles de masse ne font pas de goudrons dans le conduit, vu que la combustion est beaucoup plus chaude donc beaucoup plus complète.

  8. toolate Says:

    Je suis assez d’accord avec kristen sur la recombustion.
    pour ma par je l’ai broyer sommairement et jeter direct sur ma terre a nue cet hiver, avec la cendres en grandes quantité (vieux et mauvais poêle) sur deux de mes carrés seulement (j’avais eu ouïe dire qu’il en fallait 10cm si l’on voulait trouver une utilité scientifique).
    La différence est flagrante en taille maintenant les premières têtes de patates sorties, et la faune sous la paille est bel et bien la.
    Avec le coup de frais actuel, j’ai rallumé et je dispose directement à la volée sans me soucier du feuillage des patates,il pleut se sera laver; enfin peut être!! 😀

    • Ramite Says:

      Pour les pdt, je me doute que la cendre doit être bénéfique; ça leur apporte de la potasse, qu’elles ont besoin en grande quantité. Comme je disais, j’en ai mis dans les tour-à-pdt.
      Par contre, il vaut mieux quand même que tu la répandes sous la paille, ou bien sur la paille au minimum, car les plantes respirent par les pores des feuilles, et là tu risques de les asphyxier, les tuer ou au moins ralentir leur croissance.

  9. Brouckaert Yves Says:

    Je serais plutôt d’accord avec Kristen. Ce goudron est dangereux. Il n’en faut pour preuve que l’on n’en veut plus depuis longtemps dans nos déchetteries (il en est de même des cendres de charbon).

    On peut sans doute les brûler dans le poêle mais celui-ci doit alors être porté à une très haute température, si l’on ne veut pas aggraver l’état de la cheminée.

    Le mieux est de n’en pas produire; il faut pour cela disposer d’une cheminée à fort tirage, et toujours apporter suffisamment d’oxygène dans le poêle, afin d’obtenir une combustion totale (ou presque) des gaz à la sortie de la cheminée.

    Il importe aussi de choisir le bois que l’on destine au chauffage.
    Celui-ci doit être parfaitement sec, c’est impératif;
    il vaut mieux brûler du bois noble (chêne, charme, hêtre), le frêne aussi convient très bien et présente l’avantage d’une pousse beaucoup plus rapide.

    J’espère n’avoir pas à rappeler de ne jamais brûler du bois peint (anciennes fenêtres, portes,etc.), dont on peut estimer que la peinture contient du plomb. Bien sûr c’est une manière de se suicider lentement : d’une part, en cas de refoulement, d’autre part en terme de pollution aérienne; mais dans ce cas, chacun suicide son voisin!

    Mais que faire du goudron, lorsqu’il est en votre possession ? C’était là la question que tu posais, Ramite. Je n’ai pas vraiment de réponse à cette question. Moi je dépose mes suies le long du mur d’enceinte, là où je stocke les vielles pierres, les briques, les tuiles.

    Des fruitiers se trouvent à proximité, ils n’ont pas l’air d’en souffrir; mais qu’en est-il des pommes ?

    Yves.

    • Ramite Says:

      «  Le mieux est de n’en pas produire; il faut pour cela disposer d’une cheminée à fort tirage, et toujours apporter suffisamment d’oxygène dans le poêle, afin d’obtenir une combustion totale (ou presque) des gaz à la sortie de la cheminée.  »
      Merci du conseil ; effectivement, j’ai trop peu de tirage avec mon poël, dont je fais passer le tuyau par la fenêtre à laquelle j’ai retiré un carreau; donc il y a plusieurs coudes, une longue partie horizontale. Cette production importante de suie doit venir de là.

  10. nabil Says:

    salut
    pour la suir on s’en sert pour faire de l’encre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :